1

Comment apprendre les virages en patinage croisé arrière ?

Les virages en patinage croisé arrière, c’est un peu le nec plus ultra de la marche arrière. Si tu apprends à les maîtriser (dans les deux sens !), tu sauras te diriger dans n’importe quelle direction. Mais avant d’en arriver là, il faut un petit peu d’entraînement. 😉

Je te propose ici un article qui va te permettre d’apprendre le mouvement, pas à pas. Essaye de bien passer par toutes les étapes car chacune d’elles te fera découvrir progressivement les sensations à ressentir.

Ainsi, sans t’en rendre compte, tu vas maîtriser cette technique en un rien de temps ! Prêt ?! 👍

Étape #1 – Comprendre le mouvement

Dans un premier temps, je te propose d’enlever les patins. L’idée est que tu sois en terrain connu, stable et confortable pour appréhender tes premiers croisés arrière sans être perturbés par d’autres sensations. Tiens-toi debout, les jambes écartées au niveau des épaules. Prenons le cas où tu souhaites aller à droite.

Le mouvement se décompose comme suit :
– Place l’intégralité de ton poids sur ta jambe droite.
РL̬ve la jambe gauche.
– Déplace-la devant ta jambe droite et repose ton pied gauche un peu plus loin sur la droite que ton pied droit. C’est le croisé arrière droit.
– Bascule ton poids sur la jambe gauche.
РD̩croise les jambes en ramenant ton pied droit en dessous de ton ̩paule droite. Ty retrouves ainsi ta position initiale.
– Recommence plusieurs fois pour bien comprendre le mouvement.

Pour un croisé arrière gauche, il te suffit de répéter ces mouvements de manière symétrique. Commence par placer l’intégralité de ton poids sur ta jambe gauche. Passe ta jambe droite à l’avant. Bascule ton poids sur la jambe droite. Et enfin, décroise les jambes.

Prends le temps de bien “conscientiser” le transfert de poids entre tes deux jambes lorsque celles-ci sont croisées. C’est une des clefs du patinage croisé arrière.

Lorsque tu te sens à l’aise, rechausse tes patins et répéte l’ensemble de ces mouvements. Au début, tu peux te tenir à la balustrade pour te sécuriser. Mais rapidement, pense à t’en détacher pour faire travailler ton équilibre. Garde la tête haute et surtout, les genoux fléchis. Cela te permettra d’avoir un meilleur équilibre en abaissant ton centre de gravité.

Étape #2 – Commencer à se déplacer

Maintenant que le mouvement est compris, on va ajouter un peu de déplacements. Si tu ne maîtrises pas encore très bien le patinage arrière, n’hésite pas à aller voir mes deux articles sur le sujet pour progresser plus rapidement : Comment apprendre à patiner en arrière ? et 2 techniques simples pour faire un pivot avant/arrière.

Croiser les patins

Pour commencer, on va simplement patiner en arrière tout en croisant les jambes de manière alternées. L’idée ici est de s’habituer au mouvement tout en se déplaçant en arrière. Cette étape est importante car souvent, le fait d’avoir les jambes croisées peut être un blocage psychologique. Vas-y progressivement, sans prendre trop de vitesse. L’important est de bien croiser les deux jambes, pas d’aller vite. A nouveau, garde la tête haute et les genoux fléchis.

Pense à bien faire le mouvement des deux côtés : un coup la jambe droite passe à l’arrière, un coup la jambe gauche.

Tourner son buste et se mettre en déséquilibre

Une fois que tu maîtrises ce mouvement, on va pouvoir commencer à introduire la rotation. Pour aller à droite ou à gauche, il va falloir déplacer ton centre de gravité en dehors de l’espace compris entre tes deux patins.

Pour ressentir tes premières sensations, je te propose un mouvement similaire à celui de l’étape #1, mais en ajoutant une rotation du buste :
РTiens-toi en position de base, patins en dessous des ̩paules, genoux fl̩chis et t̻te haute.
– Place l’intégralité de ton poids sur la jambe droite.
РL̬ve la jambe gauche et fais la passer devant toi.
РDans le m̻me temps, tourne l̩g̬rement ton buste vers la gauche.
– Déplace ton centre de gravité un peu plus à droite que ton patin droit. Tu devrais être en léger déséquilibre (c’est voulu ! 😉)
– Pour te rattraper, positionne ton patin gauche face à tes épaules et pose le sur la glace, devant toi. Il devrait maintenant faire un angle d’environ 45° avec ton patin droit, qui, lui, n’a pas bougé depuis le début du mouvement.
– Transfère alors l’intégralité de ton poids sur ta jambe gauche, lève le patin droit, fais le passer derrière ta jambe gauche et replace le sous ton épaule droite, parallèle au patin gauche.

Si tout va bien, tu devrais avoir fait une rotation d’à peu près 45° 🙂 Essaye également de faire ce mouvement en partant de l’autre côté. Les étapes sont les mêmes, de manière symétrique.

Étape #3 – Comprendre les poussées

L’étape suivante consiste à assembler tout ce que tu as appris dans les étapes #1 et #2. On va prendre le cas d’un virage à droite.

Pour exécuter ton croisé, patine en arrière puis déplace ton centre de gravité un peu plus à droite que ton patin droit. Ton poids doit être maintenant intégralement sur toi patin droit et ta jambe droite va croiser derrière ta jambe gauche.

C’est dans ce mouvement que tu vas effectuer la première poussée avec ta jambe droite. Cette poussée doit être dirigée vers l’extérieur du virage. Elle est faite avec la carre externe du patin. Une fois celle-ci terminée, bascule l’intégralité de ton poids sur la jambe gauche.

La seconde poussée doit alors s’enclencher. Elle est toujours vers l’extérieur du virage, avec le patin gauche, sur la carre interne de celui-ci. Tout en poussant, ramène ton pied droit sous ton épaule droite, comme appris dans l’étape #2. Il te suffit maintenant de répéter l’opération.

A noter qu’avec la pratique, tu remarqueras qu’il n’est plus forcément nécessaire de lever l’un ou l’autre des deux patins. Dans un premier temps, cela permet de bien comprendre le transfert de poids, mais une fois celui-ci maîtrisé, tu pourras garder tes deux pieds au sol.

A nouveau, pour un virage à gauche, les étapes sont les mêmes, il suffit juste de les exécuter de manière symétrique. Et même si on a toujours un côté préférentiel, pense toujours à t’entraîner des deux côtés pour être à l’aise dans n’importe quelles situations de match.

Trois astuces à connaître

Je te donne trois astuces qui ont marché pour moi et qui m’ont fait progresser plus rapidement :

#1 – Pour l’étape #3, entraîne-toi en tournant autour d’un des cercles d’engagement. Cela te donnera des points de repères et t’aidera à exécuter ton virage.

#2 – Pense à ton regard ! Celui-ci doit être tourné vers l’intérieur de ton virage. Dans l’idéal, fixe un point virtuel qui représente le centre du cercle que tu décris dans ton mouvement. A nouveau, les cercles d’engagement sont une aide précieuse puisque tu peux fixer le marquage du centre comme point de repère.

#3 – Ton buste doit lui aussi être orienté vers le centre de ton virage. Et de manière générale, plus tu prends appui sur tes lames (ou tes roues) tout en tournant, plus ton corps pourra être penché vers le centre du cercle. Un peu à la façon d’une moto dans un virage 😅

Lance-toi !

Le patinage croisé arrière demande un peu de pratique avant d’être bien maîtrisé. Et même après plusieurs années, on peut toujours l’améliorer. Au début, parfois, il faut un peu se forcer pour dépasser le blocage psychologique du mouvement. Si tu as un peu d’appréhension, garde en tête que ta culotte est là pour amortir tes chutes. Et, si tu restes bien fléchi sur tes genoux, tout devrait bien se passer 😉

J’espère que les différentes étapes que j’ai décrites ici t’aideront à progresser rapidement. N’hésite pas à me poser tes questions dans les commentaires si besoin.

Et comme d’habitude, si tu penses à un de vos coéquipiers en lisant ces lignes, n’hésite pas à lui partager cet article, c’est fait pour ça ! 👍


Photos et vidéos, dans l’ordre d’apparition :
РToutes les vid̩os ont ̩t̩ prises par mes soins
.

Tu as aimé cet article ? Clique ci-dessous ! 👍 Un grand merci pour ton soutien 😃
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.