1

Quel joueur de hockey es-tu ?

Dernièrement, je suis tombé sur une enquête publiée par la FFHG*. Je souhaitais la partager avec toi aujourd’hui parce qu’elle m’a semblé plutôt intéressante. L’idée était d’évaluer le profil type du joueur de hockey, en France. Mais ce qui est différent dans cette étude, c’est qu’elle ne catégorise pas le joueur par style de jeu (du genre “assist’ addict” ou “splapeur fou” 😉) mais plutôt par âge et par motivations de pratique.

Dans tous les cas, je suis sûr que tu te reconnaîtras dans une catégorie !

* FFHG : Fédération Française de Hockey sur Glace

Un petit tour d’horizon

En France, le hockey ne fait malheureusement pas partie des sports les plus pratiqués. La FFHG compte autour de 21 500 licenciés suivant les saisons, ce qui est très faible en comparaison d’autres sports comme le basket (environ 660 000 licenciés en 2018) ou le rugby (variable suivant les années, mais autour de 270 000). Néanmoins, notre sport grandit année après année et lorsqu’on regarde dans le rétroviseur, beaucoup de choses ont été faites depuis la dernière décennie. En particulier, l’accueil des Championnats de Monde en 2017, organisés conjointement avec l’Allemagne !

Il faut noter également que pour l’hexagone, ce serait une grosse erreur d’oublier la progression fulgurante du roller-hockey. La discipline a doublé son nombre de joueurs licenciés en 20 ans, passant d’environ 7000 joueurs en 1999 à plus de 15 000 en 2019 !

Equipe de France - Championnat du monde de hockey 2015

Jeunesse et féminisation

Si on en revient au hockey sur glace, l’enquête montre que la pratique reste assez jeune. En effet, la moitié des pratiquants ont moins de 27 ans. Cela semble logique puisque le hockey est un sport à contacts, et qu’il faut donc une excellente condition physique. Néanmoins, une petite proportion de joueurs découvrent aussi l’activité sur le tard et viennent donc équilibrer la balance.

Un point important est également à noter : le hockey se féminise ! Les hockeyeuses représentent maintenant plus de 11% des pratiquants (2 405 licenciées pour la saison 17-18) et ce chiffre est en pleine augmentation. C’est une bonne chose pour le hockey puisqu’elles participent à donner une image plus “douce” à ce sport, souvent connoté comme violent par le grand public.

Joueuse de roller-hockey

Une passion qui se transmet…

Le hockey est très peu médiatisé en France. Ainsi, pour découvrir la pratique, il faut bien souvent y être initié par un ami ou un membre de la famille. L’enquête confirme en effet cette tendance puisque pour 69% des sondés, l’introduction au hockey s’est faite soit “par un proche”, soit via une inscription à un club dans l’enfance. On est donc bien loin de la “culture Hockey” du Québec.

Alors quel est le moteur de cette transmission ? Comme l’indique l’enquête, c’est avant tout la passion. On la retrouve d’ailleurs comme principale motivation dans 3 des 4 grands profils de joueurs que nous verrons après. Lorsqu’on est hockeyeur, bien souvent, on ne se contente pas que de jouer au hockey. On aime aller voir une bonne game à l’aréna, soutenir nos enfants dans leurs premières compétitions ou encore discuter des dernières performances des Habs (oui, même en France on suit la LNH! 😁). Comme j’aime bien le dire, “la plus belle manière de vivre une passion, c’est de la partager” (Mise à jour de l’article : c’est d’ailleurs devenu le slogan du blog en 20202 ! 😉)

Jeune joueur de hockey - Catégorie #1 des joueurs de hockey

… malgré quelques obstacles !

La transmission de l’amour pour le hockey fait tout de même face à certaines difficultés. Bien sûr, il y a l’apprentissage du patinage, en particulier pour ceux qui débutent adultes. Ce sont de nouveaux mouvements à apprendre, différents de la marche et de la course. Le hockey n’est donc pas un sport immédiatement accessible comme le sont le football (soccer) ou le volley par exemple.

Mais l’enquête révèle surtout un obstacle très important : le coût de l’équipement. Dans le tout premier article de Technique-Hockey, j’ai fait un rapide état des lieux. Il est vrai qu’avec une facture située autour de 300€ pour un adulte (ou autour de 330$ pour nos cousins d’outre-Atlantique), en entrée de gamme, on est loin du short/t-shirt/baskets à petit prix. A noter toutefois que certaines marques se donnent à fond pour rendre le hockey accessible au plus grand nombre, en particulier Oroks qui cherchent à concevoir du matériel avec le meilleur rapport qualité/prix possible. 👍

Etude - Licenciés de la FFHG 2016-17 - Catégorie joueurs de hockey

Les 4 profils de joueurs

Cette partie est à mon sens la plus intéressante de l’article de la FFHG. Bien que je n’aime pas vraiment mettre les gens dans des cases, je trouve que les résultats sont assez représentatifs de ce que j’ai pu voir au cours de mes quelques années de hockey. Quatre grands profils de joueurs se distinguent.

Cat̩gorie #1 РLes enfants

C’est une grande part des pratiquants puisque les 4-16 ans représentent les 3/4 des licenciés en compétition ! Et pourtant, les matchs ne sont pas vraiment leur source de motivation principale puisqu’ils mettent surtout en avant l’amusement, la progression et la passion. Ainsi, comme le souligne l’enquête, les coachs enseignant dans cette tranche d’âge auront donc tout intérêt à proposer des séances d’entraînements ludiques et basées sur la progression.

Jeune gardien de hockey - Catégorie #1 des joueurs de hockey

Cat̩gorie #2 РLe comp̩titeur

Chez ce profil de joueur, la confrontation avec les autres équipes est le moteur de sa pratique. Il cherche à progresser continuellement pour améliorer ses performances. C’est un véritable passionné qui vit hockey chaque jour. Son sport peut potentiellement avoir des répercutions sur sa vie personnelle, et même parfois professionnelle suivant son niveau de pratique.

Bien que l’enquête n’en parle pas, on devine qu’il s’agit bien souvent d’un ancien “enfant” (voir #1) pour qui le hockey a été une grande source de plaisir. Sa progression s’est faite au travers des entraînements et des matchs, années après années. En bref, il pratique depuis longtemps et connait donc bien son sport. Il est exigent envers lui-même, envers son équipe et envers son entraîneur.

Cat̩gorie #3 РLe v̩t̩ran

C’est, en quelque sorte, le compétiteur #2 qui a atteint un certain âge. Le vétéran continue de pratiquer sa passion pour le plaisir, tout en faisant parfois quelques matchs sans se mettre de pression.

En plus de ce que donne les résultats de l’enquête, j’aime bien le voir comme le joueur qui a une bonne expérience du jeu. Il connaît pas mal de trucs et astuces, et il aime bien les enseigner aux plus jeunes. Il a aussi vu le hockey évoluer à travers les années, que ce soit sur le jeu ou sur l’amélioration du matériel. A noter d’ailleurs qu’il joue bien souvent sans grille, ni visière (voire sans casque pour les plus vieux ! Haha ! 😅). Après tout… pourquoi faire ? 😜

Engagement de hockey sur glace - Un arbitre de la catégorie #3 des joueurs de hockey

Cat̩gorie #4 РLe joueur loisir

Le joueur loisir a généralement commencé le hockey un peu sur le tard. Il cherche avant tout à prendre du plaisir, faire une activité physique et progresser à son rythme.

Selon l’enquête, son niveau reste assez modeste. Et cela semble logique puisqu’il ne bénéfice pas des années d’entrainement qu’aurait un profil plus compétiteur (voir #2). Il aime donc s’entraîner dans un cadre convivial mais ne pratique pas ou peu la compétition. Toutefois, cela ne l’empêche pas de participer à certains matchs, toujours pour le plaisir du jeu.

A noter qu’il s’agit de la seule catégorie de joueurs de hockey où la passion n’apparaît plus parmi les motivations les plus importantes. Et cela se ressent puisque l’enquête précise qu’il s’agit du pratiquant le plus difficile à “fidéliser” au cours des années. Mais heureusement, selon l’étude, près d’un pratiquant loisir sur deux voit le hockey comme une passion. C’est donc qu’une bonne proportion de ces joueurs est mordue de la rondelle !

Et toi ? Quel type de joueur es-tu ?

Si tu te retrouves dans l’une de ces catégories de joueurs, n’hésite pas à l’indiquer dans les commentaires ! J’apprécie d’en apprendre plus sur mes lecteurs. 😉

Et comme d’habitude, si tu reconnais un coéquipier dans l’un de ces profils, tu es libre de lui envoyer cet article 👍


Sources (merci à elles !)
– Les résultats de l’enquête de la FFHG sont à découvrir ici !
Les chiffres clefs de la FFHG
– Article de la LNH “
La révolution française du hockey
Le roller-hockey, par la Fédération Française de Roller & Skateboard
Le roller-hockey en France, Wikipedia

Photos, dans l’ordre d’apparition :
– L’équipe de France aux Championnats du monde 2015, par Jonathan Nackstrand AFP
– Une joueuse de roller-hockey, par O. Luzzi
– Un jeune joueur de hockey sur glace, par LuckyLife11
– Un jeune gardien de hockey sur glace, par mark6mauno
– Mise en jeu de hockey sur glace, par mark6mauno

Tu as aimé cet article ? Clique ci-dessous ! 👍 Un grand merci pour ton soutien 😃
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  1. Pour ma part, je me retrouve plutôt dans les catégories #2 et #4. 🙂
    #2 parce que je ne pratique pas le hockey que pour le plaisir, mais bien pour gagner des matchs !
    Et #4 parce que j’ai malheureusement commencé un peu sur le tard, même si je patine depuis de longues années maintenant.
    Je dirai donc #2 pour 1/3 et #4 pour 2/3 !

    Et toi ?! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.